Les glucides

  Sous le terme « glucides » sont regroupées des molécules composées de carbone, d’oxygène et d’hydrogène (c’est pour cela qu’on les appelle aussi hydrates de carbone). Elles ont des caractéristiques chimiques communes mais présentent néanmoins une grande diversité. On distingue les glucides simples, couramment appelés « sucres », et les glucides complexes, formés d’un enchaînement de sucres simples. […]

 

Sous le terme « glucides » sont regroupées des molécules composées de carbone, d’oxygène et d’hydrogène (c’est pour cela qu’on les appelle aussi hydrates de carbone). Elles ont des caractéristiques chimiques communes mais présentent néanmoins une grande diversité. On distingue les glucides simples, couramment appelés « sucres », et les glucides complexes, formés d’un enchaînement de sucres simples.

Royal Canin n’utilise pas de sucres simples dans ses aliments.

Seuls les glucides complexes (amidon et fibres) sont utilisés dans les aliments secs Royal Canin.

Les glucides complexes utilisés dans les aliments Royal Canin ont d’intéressantes propriétés nutritionnelles pour le chat et le chien :

  • L’amidon, source d’énergie facilement disponible mais à libération progressive.

L’amidon, glucide complexe composé d’un enchaînement ramifié de glucoses, est assimilable par l’organisme des chats et des chiens. En effet, il peut être digéré, c’est-à-dire découpé en molécules de glucose, la source d’énergie des cellules. Bien sûr, les chats et les chiens peuvent survivre sans apport de glucose dans leur alimentation, car ils ont, comme les humains d’ailleurs, la capacité à synthétiser le glucose à partir des acides aminés, eux-mêmes issus de la digestion des protéines. Mais apporter une source de glucose par l’alimentation permet donc d’économiser les protéines pour d’autres fonctions plus nobles. L’intérêt d’apporter du glucose par l’amidon plutôt que par les sucres simples, c’est que dans ce cas le glucose passe plus progressivement dans le sang.

  • Les fibres, indispensables à la santé intestinale.

Les fibres n’apportent pas d’énergie car elles ne sont pas assimilables par l’organisme des chats et des chiens. Mais elles jouent cependant un rôle important dans le bon fonctionnement intestinal : les fibres insolubles (comme la cellulose) stimulent le transit, tandis que les fibres solubles (comme les FOS ou les MOS) favorisent le maintien d’une flore intestinale bénéfique.

Sélectionnez un glucide ci-dessous:

Les amidons

Pour être digéré par le chien ou le chat, l’amidon doit être suffisamment cuit, faute de quoi il déclenche des fermentations dans le colon et une diarrhée aigrelette.

Pour la petite histoire

Les amidons sont des molécules glucidiques danslesquelles des milliers de molécules de glucose sont reliées entre elles par des liaisons chimiques simples.

Rôles dans l’organisme

Les amidons ne servent qu’à apporter de l’énergie à l’animal, après dégradation lors de la digestion, afin que les molécules de glucose soient progressivement absorbées dans l’intestin.

Sources naturelles

Ce sont des substances de réserve (équivalentes aux graisses chez les animaux) propres aux végétaux : grains de céréales (riz, maïs, blé, orge…), tubercules de pommes de terre ou de manioc. L’amidon représente 50 à 70 % des grains de céréales. Dans les aliments secs, l’amidon des céréales permet d’obtenir la structure alvéolée typique des croquettes (expansion).

Retour en haut

Les fibres alimentaires, aussi appelées Total Dietary Fibre (TDF)

Les récents progrès dans la connaissance des composants des fibres des aliments permettent, en s’intéressant à la qualité et à la teneur introduite dans la ration, de mieux prévenir ou traiter des maladies comme l’obésité, le diabète, les constipations, les diarrhées…

Pour la petite histoire

La cellulose est une très grosse molécule composée de milliers d’unités glucose reliées entre elles par des liaisons chimiques plus solides que celles trouvées dans l’amidon. Mais la cellulose ne représente qu’une partie des fibres totales rencontrées dans les aliments. Les fibres alimentaires regroupent en effet d’autres substances végétales fibreuses, solubles ou insolubles : hémicelluloses, pectines, lignine, fibres oligo-saccharidiques. La cellulose seule n’a donc pas une grande signification nutritionnelle, même si la “cellulose brute” fait partie des analyses déclarées sur les étiquettages.

Rôles dans l’organisme

Les rôles des fibres dans l’organisme dépendent de leur nature. Indigestibles et insolubles (cellulose pure, lignine), elles jouent un rôle de lest dans l’intestin, permettant à celui-ci de fonctionner mécaniquement en stimulant les mouvements de contraction (péristaltisme). Solubles, elles peuvent jouer un rôle important sur la santé et l’hygiène du tube digestif (FOS, MOS). Un apport de fibres suffisant est important pour encourager la satiété chez les animaux menacés par l’embonpoint, et chez les chats sédentaires, prédisposés à former des boules de poils dans le tube digestif.

Sources naturelles

Les fibres constituent les éléments de soutien des plantes, sorte de squelette externe qui leur confère leur forme. On comprend mieux ainsi la grande diversité des molécules regroupées artificiellement sous le terme “fibres” ; il suffit par exemple de comparer un tronc d’arbre à une carotte ou un haricot vert…

Retour en haut

FOS, aussi appelé fructo-oligosaccharides

L’incorporation de FOS dans l’aliment permet à la fois de prévenir les diarrhées infectieuses dues à la prolifération de bactéries dangereuses dans l’intestin, et de nourrir convenablement les cellules du côlon afin de faciliter leur renouvellement régulier.

Pour la petite histoire

Les fructo-oligosaccharides, ou FOS, sont des fibres fermentescibles. Non digérés, ils sont néanmoinsrapidement fermentés par les bactéries présentes dans le côlon, ce qui conduit à la libération d’acides gras de petite taille (dénommés acides gras volatils) qui :

  • acidifient le milieu intestinal ;
  • constituent des nutriments privilégiés pour l’entretien et le renouvellement des cellules ;
  • tapissent les parois du gros intestin.

Rôles dans l’organisme

Par leur fermentation, les FOS permettent de nourrir directement les cellules du gros intestin. Mais ils favorisent surtout l’installation d’une flore bactérienne spécifique (bifidus et lactobacilles), dont les effets bénéfiques sur la santé du tube digestif sont bien connus :

  • inhibition de la croissance des “mauvaises bactéries” (ou bactéries pathogènes) ;
  • amélioration de la digestion et de l’absorption des nutriments.

Un supplément de FOS dans l’alimentation des chiennes reproductrices permet d’augmenter le taux d’anticorps (IgM) présents dans le lait, ce qui est en faveur d’une bonne immunité des chiots.

Sources naturelles

La synthèse des FOS est réalisée par un champignon (Aspergillus nigricans) en présence de sucre. Le sucre, ou saccharose, est composé de l’association d’une molécule de glucose et d’une molécule de fructose. Le champignon sécrète une enzyme qui permet l’addition de molécules de fructose supplémentaires pour former des FOS.

Retour en haut

MOS, aussi appelé mannan-oligosaccharides

Les MOS participent au bon équilibre de la population bactérienne de l’intestin, et agissent directement et indirectement sur la bonne santé du tube digestif. Ils ont donc une action préventive marquée vis-à-vis des problèmes de diarrhées, et contribuent à prévenir les maladies infectieuses ayant une origine digestive.

Pour la petite histoire

Les mannan-oligosaccharides appartiennent à la grande catégorie des fibres, et sont donc des glucides non digestibles par l’animal. Comme les FOS, ils ont une action bénéfique à l’encontre des “mauvaises” bactéries qui peuplent la lumière de l’intestin, mais avec un mode d’action différent. Ils sont composés de deux sucres : le glucose et le mannose.

Rôles dans l’organisme

Ces fibres de levures exercent deux types d’actions bénéfiques au niveau du tube digestif :

  • elles limitent le développement des bactéries pathogènes en les empêchant de venir se fixer sur la muqueuse de l’intestin ;
  • elles améliorent directement l’efficacité des défenses immunitaires de l’organisme, lui permettant de mieux lutter contre les agents pathogènes.

Sources naturelles

Les MOS sont des fibres qui proviennent de la paroi des levures.

Retour en haut

Les mucilages

Les mucilages sont des fibres solubles dans l’eau qui sont utilisées pour traiter les troubles du transit digestif. Ils régularisent le transit et facilitent l’élimination fécale.

Pour la petite histoire

Les graines de psyllium sont une source très intéressante de mucilages. Le psyllium tire son nom du grec “psyllia”, qui signifie puce : les graines, noires ou blondes suivant les espèces, ressemblent en effet à de minuscules pucerons, les psylles. Le psyllium est très utilisé dans l’alimentation des chiens de traîneau, pour prévenir la diarrhée de stress.

Rôles dans l’organisme

Les mucilages qui composent l’enveloppe des graines de psyllium ont une grande capacité de rétention d’eau. Ils gonflent en fixant l’eau et créent un gel qui augmente la viscosité du contenu intestinal (chyme). Le psyllium est un facteur d’amélioration du transit digestif. Le psyllium agit donc contre la constipation. C’est d’ailleurs sa principale indication en médecine humaine. La progression des matières fécales dans le côlon est plus régulière et la lubrification induite par le gel de psyllium facilite l’élimination fécale.

Sources naturelles

Les différentes espèces de psyllium (Plantago ovata, Plantago ispaghula) sont des plantes originaires de l’Inde.

Retour en haut

Les sucres, aussi appelés glucides simples, Di et tri-saccharides

Les sucres n’ont aucun rôle préventif ou curatif pour la santé du chien ou du chat. Introduits en excès dans l’aliment, ils peuvent être à l’origine du développement de l’obésité ou du diabète. Royal Canin n’utilise pas de sucres simples dans ses aliments secs.

Pour la petite histoire

Parler de “sucre” dans le langage courant se réfère au pouvoir sucrant, en terme de goût, de glucides comme le saccharose ou le fructose. Sans autre qualificatif, ce terme désigne le saccharose (sucre de betterave et de canne), mais il peut aussi correspondre au glucose (sucre de raisin), au fructose (sucre de fruit) ou au lactose (sucre du lait). Le chat, à la différence du chien, est très peu sensible au goût sucré.

Rôles dans l’organisme

Si le lactose a un rôle d’apport énergétique immédiat pour le chiot ou le chaton non sevré, celui-ci nécessite pour être assimilé une enzyme digestive, la lactase, qui disparaît dès lors que l’animal ne consomme plus de lait. Ces animaux n’étant ensuite pas sensibles à la notion de goût “sucré”, et pouvant synthétiser de manière autonome leur glucose sanguin à partir des protéines, les sucres sont sans intérêt nutritionnel chez le chien et le chat.

Sources naturelles

Les sucres sont des formes simples de réserve énergétique pour la plupart des plantes à fruits, baies, racines ou tubercules. La seule source de ce type trouvée chez l’organisme animal est le lactose du lait.

Retour en haut

Connexion

OU
Créer mon espace Mot de passe oublié ?