Obésité du chat

L’obésité chez le chat Un chat est en surpoids s’il dépasse de 15 à 20% son poids idéal, il est obèse au-delà de 30 à 40% d’excès de poids. Pour détecter une éventuelle surcharge pondérale, la meilleure méthode est d’établir le score corporel du chat en utilisant l’observation et la palpation. Dans la nature, le […]

obesite-chat

L’obésité chez le chat

Un chat est en surpoids s’il dépasse de 15 à 20% son poids idéal, il est obèse au-delà de 30 à 40% d’excès de poids. Pour détecter une éventuelle surcharge pondérale, la meilleure méthode est d’établir le score corporel du chat en utilisant l’observation et la palpation.


Trouvez l’alimentation adaptée pour votre chat

Dans la nature, le chat consomme essentiellement des proies, son métabolisme est donc adapté à un régime riche en protéines et pauvre en glucides. Un chat qui ingère plus d’énergie qu’il n’en dépense stocke cet excédent sous forme de graisse. C’est pourquoi le chat adulte, stérilisé, vivant en appartement sans accès extérieur, et nourri en libre-service, est devenu un candidat idéal à l’obésité !
Dans la nature, le chat consomme essentiellement des proies, son métabolisme est donc adapté à un régime riche en protéines et pauvre en glucides.

Certains chats sont prédisposés à l’obésité

Chat de type européen à poils ras, les chats de race étant moins exposés pour des raisons génétiques.

  • Chat adulte entre 5 et 10 ans, car son activité commence à diminuer.
  • Chat mâle, plus souvent obèse que la femelle (contrairement à ce qui est observé chez le chien).
  • Chat stérilisé, car la castration augmente la prise alimentaire, diminue l’activité et entraîne des déséquilibres hormonaux favorisant l’accumulation de graisse.
  • Chat nourri en libre-service, dont la prise alimentaire peut devenir excessive s’il se régule mal.
  • Chat d’intérieur, qui ne sort jamais, reste souvent seul la journée et manque d’exercice physique.

Pourquoi l’obésité nuit-elle à la santé du chat ?

Il faut considérer l’obésité comme une véritable maladie, qui diminue considérablement le bien-être du chat ainsi que son espérance de vie. Les conséquences sont nombreuses :

  • Arthrose, qui aggrave la prise de poids en limitant les déplacements de l’animal.
  • Diabète sucré : env 80% des chats obèses ont un diabète, souvent réversible en cas de perte de poids.
  • Affections urinaires, car les chats obèses ont du mal à se déplacer jusqu’à leur litière (ils peinent à entrer et à sortir de leur litière) et urinent moins souvent.
  • Problèmes cutanés, car ils se toilettent moins.
  • Lipidose hépatique : ce risque est le plus grave, car si le chat obèse cesse de s’alimenter (suite à un stress ou à un régime inadapté), il risque une insuffisance hépatique mortelle.
  • Maladies cardiovascu¬laires et respiratoires.

L’obésité réduit l’espérance de vie du chat

Comme l’Homme et le chien, le chat obèse a sans doute une durée de vie plus courte. De plus, il est beaucoup plus difficile à soigner: l’excès de tissu adipeux rend l’examen clinique et les prélèvements très difficiles, et augmente le risque anesthésique

Mieux vaut donc prévenir que guérir, en sensibilisant les nouveaux propriétaires de chats aux bonnes pratiques alimentaires. La mise au régime est toujours une contrainte et le chat qui a maigri conservera une grande sensibilité à la reprise de poids.

Connexion

OU
Créer mon espace Mot de passe oublié ?