Les troubles urinaires chez le chat

Troubles urinaires chez le chat : observez votre animal ! Si vous trouvez que votre chat n’urine pas normalement, il souffre peut-être de troubles urinaires. Les troubles urinaires sont relativement fréquents chez cet animal. Observez-le attentivement afin de bien décrire tous les symptômes à votre vétérinaire. Comment mieux détecter cette pathologie ? 1er cas : […]

troubles-urinaires-chat

Troubles urinaires chez le chat : observez votre animal !

Si vous trouvez que votre chat n’urine pas normalement, il souffre peut-être de troubles urinaires. Les troubles urinaires sont relativement fréquents chez cet animal. Observez-le attentivement afin de bien décrire tous les symptômes à votre vétérinaire.


Trouvez l’alimentation adaptée pour votre chat

Comment mieux détecter cette pathologie ?

1er cas : pour un mâle ou une femelle non stérilisé, assurez-vous d’abord qu’il ne s’agit pas d’un comportement de marquage urinaire. Le jet d’urine, d’odeur assez marquée, est puissant. Le chat reste debout en urinant et marque ainsi les surfaces verticales de son territoire. Jusque-là, rien d’anormal !

2e cas : vous constatez des changements d’attitude du chat. Il déserte sa litière et fait à côté : peut-être est-elle trop souillée ou votre chat réagit-il à un changement dans le foyer ? Le chat est sensible à tout bouleversement et indique ainsi sa perturbation. L’attention que vous lui portez devrait permettre d’y remédier.

Dernier cas enfin, des signaux d’alerte répétés et non résolus :

  • Mictions fréquentes en petite quantité
  • Toilette anormalement longue des parties génitales
  • Station prolongée dans la litière ou élimination urinaire hors de la litière
  • Miaulements de douleur lorsque l’animal urine
  • Coloration rosée des urines
  • Perte d’appétit
  • Votre chat n’urine plus : vous devez l’emmener aussitôt chez le vétérinaire (c’est une urgence vitale).

Ces signes indiquent que votre chat souffre probablement d’une infection ou d’un trouble de l’appareil urinaire : cystite idiopatique et calculs urinaires sont les plus fréquents.

Cystite idiopathique : inflammation de la vessie dont l’origine est souvent reliée à des phénomènes d’anxiété chez le chat.

Calculs urinaires. Le chat boit peu et concentre beaucoup ses urines ; c’est donc une espèce sensible aux calculs.

Il en existe 2 types principaux :

  • les calculs de struvite : chez des chats relativement jeunes de 1 à 6 ans. L’alimentation joue un rôle essentiel dans la prévention de la formation de ces calculs.
  • les calculs d’oxalate : ils se rencontrent surtout chez les chats plus âgés. Ces calculs se développent en urine alcaline, Les calculs d’oxalate se forment fréquemment dans les voies urinaires hautes (reins et uretères), ce qui complique leur traitement..

Connexion

OU
Créer mon espace Mot de passe oublié ?